soutiens des cinéastes

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

02052015

Message 

soutiens des cinéastes




Christian Blanchet, le réalisateur de "J'ai pas changé de bord" vu à l'Eldo l'an dernier nous a envoyé le message suivant:

Bonjour à tous,
Je voudrais dire ici combien la situation de l'Eldorado me touche. Pour moi, cette salle est l'une des meilleures encore existantes dans notre cher pays, la France. La prevue, l’Eldorado a soutenu mon film, J'ai pas changé de bord - il faut bien que je me fasse un peu de publicité. L’équipe m'a soutenu au delà sans doute de ce qui est raisonnable. Et c'est bien de cela qu'il s'agit, du raisonnable. La raison, en l'espèce, c'est se soumettre. L'Eldorado ne se soumettra pas. Car nous allons l'aider. Cette aide est vitale, elle ouvre sur la question suivante : nous est-il encore possible de vivre librement notre amour pour le cinéma ? Jusqu'à ce jour, la réponse est oui, grâce à des lieux tels que l'Eldo, où on parle encore de cinéma, où on le vit encore. Où on parle la même langue. A l'heure où beaucoup d'exploitants de salle sont de petits boutiquiers, un débat "après le film", mené à l’Eldorado, ça a de la gueule !...
Petit sans-grade du cinéma, je suis à votre entière disposition, en tant que cinéaste dit confidentiel. En tant que citoyen du cinéma tout simplement.

Bien à vous tous,
Christian Blanchet
Cinéaste
avatar
didier loranchet

Messages : 120
Date d'inscription : 29/03/2015

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

- Sujets similaires
Partager cet article sur : diggdeliciousredditstumbleuponslashdotyahoogooglelive

soutiens des cinéastes :: Commentaires

avatar

Message le Ven 5 Juin - 13:18 par Admin

Ce petit texte parle du court métrage de Christian Blanchet réalisé pour l'Eldorado
http://blogs.mediapart.fr/blog/claire-rafin/010615/ombre-dit-il-ou-peut-etre-cette-terre-d-eldorado

Revenir en haut Aller en bas

avatar

Message le Sam 4 Juil - 21:57 par didier loranchet


Bonjour à toutes et à tous,

Laurel et Hardy (on ne voit plus qu'eux) sortent de la Cinémathèque Française où ils viennent de voir La splendeur des Anderson...
Laurel : C'est le Welles que je préfère... C'est le plus mélancolique, le plus cruel aussi... Le passé qui ne reviendra pas...
Hardy : Il a un petit côté anti-moderne que j'aime bien, cette idée que la splendeur passée est mise à mal par le monde de l'industrie, le capitalisme... La fin d'une aristocratie pour une autre... Le personnage du fils qui ne comprend pas que tout ça est fini, est bouleversant... On quitte un monde désenchanté...
Laurel : OK...
Laurel regarde la caméra.
Laurel : Tu penses au spectateur quand même, il décroche là...
Hardy : Oui... Alors tu viens dimanche ?
Laurel : J'ai pas changé de bord ? Je sais pas, il fait trop chaud.
Hardy : Justement, c'est bien de s'enfermer dans une salle climatisée par un temps pareil.
Laurel : C'est quoi déjà ?
Hardy : Un cinéaste, Christian Blanchet, va voir sa famille, ses copains de lycée, en Basse-Normandie, pour parler de politique pendant les années Sarkozy.
Hardy : Christian Blanchet... J'ai lu un truc sur lui... C'était quoi ?... Ah oui, c'était dans le blog d'Aurélien Ferenczi, sur le site de Télérama.... En fait c'est sur un cinéma en province, l'Eldorado, à Dijon, qui a des problèmes de sous. Il se trouve que J'ai pas changé de bord a été programmé longtemps dans ce cinéma, alors en soutien Christian Blanchet a fait un petit film, avec André Labarthe. Que viva Eldorado ! Le film est posté dans l'article de Ferenczi.
Laurel : C'est sympa...
Hardy, indigné : "C'est sympa"... Tu dis ça comme si tu disais préférer les poireaux aux pommes de terre... Comme le type a "pas changé de bord", il fait un film pour le cinéma de Dijon, c'est quand même autre chose que sympa !...
Laurel : T'oublies de dire que le film est co-signé. Avec Frédérique Michaudet, sa compagne et monteuse de ses films...
Hardy : Bon, tu viens dimanche ?
Laurel : OK, OK, je viens... On va encore se taper un film désenchanté...
Hardy : Non un film enchanté sur le désenchantement...
Laurel: OK, OK, il faut conclure là. Je m'en charge ou... ?
Hardy : J'y vais.
Hardy regarde la caméra.
Hardy : Donc on rappelle le principe. Jean-François Rauger, le programmateur de la Cinémathèque Française, dans une rubrique intitulée VOIR REVOIR LE CINEMA D'AUJOURD'HUI, propose un certain nombre de films. Ces séances ont lieu en présence des réalisateurs. Et à ceux-ci est donné carte blanche pour un film de leur choix. Christian Blanchet a choisi Puisque nous sommes nés, de Jean-Pierre Duret et Andréa Santana. Donc...
(Hardy déclame, d'où l'usage qui suit d'une police de caractère plus grande) :
A la Cinémathèque Française :
J'ai pas changé de bord...
Dimanche 5 juillet 11h30
séance présentée par Jean-François Rauger
en présence du réalisateur.
Puisque nous sommes nés...
Jean Pierre Duret et Andréa Santana.
Dimanche 5 juillet 14h30
séance présentée par Christian Blanchet

Hardy regarde Laurel, qui tarde un peu à réagir :
Laurel tout aussi déclamatoire :
Et n'oubliez pas, l'article d'Aurélien Ferenczi sur son blog, Cinécure. Où on comprend la délicate situation d'un petit commerce de cinéma, je veux parler de l'Eldorado, dirigé par Matthias Chouquer, à Dijon donc. Et vous pourrez voir, dans cet article :
Que viva Eldorado ! de Christian Blanchet et Frédérique Michaudet.
Voici les liens où vous trouverez tout :

Hardy :
http://jaipaschangedebord.fr
http://www.telerama.fr/cinema/l-eldorado-de-dijon-une-salle-exemplaire-en-difficulte,128833.php
http://www.cinematheque.fr/
https://vimeo.com/132234208
Pour vimeo y'a un mot de passe : eldorado.

Après la prise :
Laurel : Pourquoi t'es agressif comme ça ?
Hardy : Je suis pas agressif...

Et n'oubliez pas : TOUT EST POSSIBLE.
Christian Blanchet

Revenir en haut Aller en bas

Message  par Contenu sponsorisé

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum